mercredi 28 décembre 2016

Mon père est américain



Léo, 15 ans, presque 16, a fait le deuil de ce père américain qui ignore tout de son existence.  Tout au plus, sur le vieux cliché dont il dispose, s'amuse-t-il parfois à se chercher certaines ressemblances avec les traits de ce "bad boy" qui a séduit sa mère alors qu'elle passait deux mois d'été aux USA.  L'avantage de la situation est qu'il peut imaginer ce père comme bon lui semble. Aucun risque d'être déçu.  

Tout vole cependant en éclats lorsqu'il découvre que sa mère a renoué contact avec lui depuis plusieurs années et qu'elle lui envoie même de l'argent !  Et il n'est pas au bout de ses surprises !

En dire plus serait casser le suspense de ce récit prenant, d'un bout à l'autre. On y suit un ado face à une question : est-ce qu'on a tous droit à une seconde chance ?  Est-ce que SON père a droit à une seconde chance ?  

Se noue alors entre le père et le fils un échange épistolaire où chacun d'eux se met à nu.  Pas le temps de tourner autour du pot ni de tricher.  L'urgence de la situation les pousse à jeter directement les masques, à s'aider l'un l'autre. Cette correspondance, nous la vivons surtout au travers des réponses sincères et émouvantes du père.  Un père pour qui l'écriture est devenue un besoin vital.


"Peu à peu, écrire est devenu mon espace de liberté, l'expression de mon humanité.  La seule que l'on m'autorise ici..."

Le père se libère par les mots qu'il couche sur le papier, revit à travers ses échanges avec son fils.  Le fils, quant à lui, vit pour deux.  "A fond.  Sans flancher, ni gémir."  Libéré, il peut (enfin) ouvrir ses ailes et vivre à fond ce que lui offre la vie : l'amour, l'amitié, la complicité retrouvée avec sa mère...

Même si la question n'est jamais directement posée en ces termes, ce titre ouvre le débat sur un sujet de fond que vous découvrirez dès l'épigraphe de Victor Hugo.  Cependant, à travers cette rencontre entre deux personnages qui semblent pétris de vie et d'émotions, tout prend une autre dimension et la question est soudain bien moins théorique...

Merci à Céline - Le tiroir à histoires pour cette nouvelle découverte.  Il s'agit du 2e extrait du swap "rouge et blanc" qu'elle m'a envoyé pour Noël !  La suite est tout aussi prometteuse...



Pour aller plus loin :

1 commentaire:

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...