samedi 26 septembre 2015

Les Campbell






Les Campbell, c'est une famille de pirates peu conventionnelle.  Bien que le père se soit retiré des affaires après le meurtre de son épouse, les Campbell, père et filles, ne se font pas prier lorsqu'il s'agit de détrousser les pirates véreux qui s'aventurent sur leur île.  La flibusterie, ils ont ça dans le sang !  Peu à peu, pourtant, le passé douloureux refait surface.


Avec cette nouvelle série, les éditions Dupuis nous offre un cocktail des plus amusants.  Au nombre des ingrédients, on retrouve bien sûr tous les codes liés au genre mais s'y greffent en plus de joyeux anachronismes qui donnent un coup de modernité à l'ensemble et apportent plein d'humour, de fantaisie et de fraîcheur.  

Côté intrigue, le nœud du problème tourne autour d'une histoire familiale entre deux frères, jadis très proches et complices.  Par un jeu subtil de retours en arrière, de tome en tome, on en découvre un peu plus sur leur passé et les raisons qui les ont séparés.

A la figure paternelle bien sympathique du pirate reconverti en papa-gâteau s'ajoute la présence juvénile et impertinente de ses deux filles. L’aînée, Itaca, est à l'âge où l'on commence à s'intéresser aux garçons, où tout prend des proportions incommensurables, où tout devient très, très, compliqué. La cadette, Génova, quant à elle, est la petite chipie empêcheuse de tourner en rond qui ne supporte par que sa sœur "s'amourachimbécilise".  Les deux sœurs se chamaillent (comme toutes les sœurs) mais s'adorent (comme toutes les sœurs) !  

Autour d'eux gravite toute une galerie de personnages hauts en couleur : des bons comme des méchants (mais tout n'est jamais si simple, vous vous en doutez), certaines figures du passé comme certaines du présent qui vont prendre une place de plus en plus importante dans leur vie.

Parmi les figures secondaires, j'ai évidemment eu un coup de cœur pour le chef de la joyeuse communauté des lépreux installée sur l’île de Bakalaoo.  Grand amateur de livres, il s'écrie avec enthousiasme :"De la lecture fraiche !!!!" à chaque livraison des Campbell. Thesaurus, le libraire qui le fournit n'est pas mal non plus et ses échanges avec Génova, plutôt pas piqués des vers :

"- (...) je ne me plains pas...  j'arrive encore à gagner ma vie !
- Eh ben tu devrais avoir honte !  Tu gagnes ta vie en ruinant des enfances entières.
- Qu...  Quoi ?!!  J'offre de la culture, des aventures et de l'art à des prix très raisonnables !
- Nous vivons dans les Caraïbes, rien de ce que tu offres ne peut surpasser cela!  Un enfant qui passe la journée à lire est un enfant qui ne joue pas, et un enfant qui ne joue pas, c'est un crime !
- Un enfant qui ne lit pas est un adulte en situation d'esclavage !  Un livre est un condensé d'expérience, une fenêtre ouverte sur le monde !
- Tu veux voir le monde ?  Eh ben, ferme le livre et vas-y dans le monde !"

En voilà un débat bien actuel !  Quand je vous disais que cette aventure était teintée de modernité !

Si dans les deux premiers tomes, on plante le décor ; dans le troisième, on entre un peu plus dans le vif de l'action puisque Campbell est kidnappé... L'occasion  de faire la connaissance d'un autre pirate venu du passé et d'en apprendre encore un peu plus sur les secrets de cette famille attachante de pirates...

Vivement le tome quatre pour, peut-être, connaitre le fin mot de histoire ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...