samedi 7 décembre 2013

Soldat Peaceful - un bel oxymore qui résume tout

Gallimard jeunesse 2010
Tommo n'a que seize ans lorsqu'il quitte son Angleterre natale pour suivre son frère ainé Charlie sur le front de l'Yser.  Malgré le froid, le manque de sommeil, la vermine et la mort qui rôde à chaque instant du jour et de la nuit, il est persuadé que rien ne peut leur arriver tant qu'ils restent ensemble ! Pourtant, une nuit, tout bascule...  Tommo tente alors d'arrêter le temps, d'empêcher que l'aube ne se lève et que l'inéluctable ne se produise en se replongeant dans ses souvenirs, ceux où les frères Peaceful vivaient heureux dans leur campagne, entourés des leurs...  

Bientôt, nous commémorerons le 100e anniversaire de la fin de la guerre 14-18, ce conflit qui a bouleversé l'Europe et le monde.  La relecture de ce titre de Michael Morpurgo, l'auteur de Cheval de guerre, est donc de circonstance.

Soldat Peaceful raconte l'histoire de paisibles gars venus défendre les alliés contre l'avancée allemande.  On y lit l'horreur et la stupidité de cette guerre de tranchées, cette sale guerre d'usure.  On entre à merveille dans la tête de ces soldats partis quasi le sourire aux lèvres, prêts à défendre leur patrie et qui ne sont en réalité que de la "chair à canon". 

Pas de différence qu'on soit d'un côté ou de l'autre de ce No man's land d'ailleurs ! 


"Pourquoi il ne leur explique pas comment c'est vraiment, ici, pourquoi il ne leur parle pas de cet affreux gâchis, de tous ces braves types qui se font tuer par milliers pour rien...  pour rien !"  

Par contraste, le héros nous emmène dans ses souvenirs d'enfance, dans la campagne anglaise du début XXe siècle.  Il nous parle de l'amitié profonde qui le lie à son frère Charlie ; de Big Joe, ce frère "différent", qu'ils protègent des autres ; de la mort inopinée de son père dont il se sent responsable ; de la difficulté pour leur mère de subvenir aux besoins de la famille ; de son affection pour Molly, une amie de classe, ...  Bref, il nous conte par le menu une vie simple, avec des hauts et des bas certes, mais où le bonheur est bien présent ! Il espère ainsi tenir à distance la mort qui se profile à l'horizon.

Lorsque souvenirs et réalité finissent par se rejoindre, c'est le choc et nous découvrons, nous lecteurs, une réalité horrible et moins connue de cette guerre : celle des fusillés pour l'exemple, pour désertion, lâcheté ou parce qu'ils se sont simplement endormis dans leur tranchée !  Des années plus tard, rien ou presque n'a été fait pour réhabiliter leur mémoire !  Or, comme l'explique l'auteur dans un post-scriptum, "un grand nombre de ces hommes, nous le savons maintenant, étaient traumatisés par ce qu'on appelle "le choc de l'obus". Les cours martiales siégeaient rapidement, les accusés étaient souvent privés de défenseur." 

L'auteur pose aussi la question de l'insubordination face à des ordres suicidaires d'un supérieur.  Qui est le héros finalement ?  Celui qui s'y soumet au risque de mener ses hommes au devant d'une mort certaine ou celui qui résiste malgré tout ?

Présenté comme un compte à rebours, ce récit particulièrement prenant nous rappelle que derrière tout soldat, il y a un être humain qui a une vie, des espoirs, des rêves... Que, lorsque tout tourne à l'horreur, ses souvenirs de bonheur sont les seules béquilles qui le tiennent debout !  Que, malgré tout, l'espoir renaît toujours de ses cendres...


"Tout ce que je sais, c'est que je dois survivre.  J'ai des promesses à tenir."

Un excellent titre qui parle surtout d'amitié, d'amour, de tolérance et de lutte contre l'injustice !

Retrouvez l'avis de Sophie - La littérature jeunesse de Judith et Sophie

1 commentaire:

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...