dimanche 17 février 2013

Celui qui n'aimait pas lire




Celui qui n'aimait pas lire, c'est Mikaël Ollivier, aujourd'hui écrivain.
Il aimait les livres mais pas la lecture...
Les poèmes mais pas les récitations...
Ni les pages à lire, les résumés, les analyses et autres inventions des professeurs...
Comment est-il devenu lecteur ?  puis écrivain ?
 
"Confessions", voilà une collection intéressante pour découvrir l'enfant qui se cache derrière l'auteur.  (Je me souviens notamment de la confession choc de Christian Grenier dans "Ce soir-là, Dieu est mort"où il confie les événements dramatiques qui lui ont fait perdre la foi.)
 
Ici, à cet intérêt premier s'ajoute la problématique évoquée : la lecture et les livres.  Sujet qui m'intéresse en tant que lectrice bien sûr mais aussi en tant qu'enseignante, confrontée très souvent à des élèves qui n'aiment pas lire.
 
Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'auteur ne ménage pas l'école qui, selon lui, passe à côté de la vie.  Au lieu de découvrir la littérature par plaisir, tout n'est qu'affaire d'obligations...  Heureusement, il glisse quand même de-ci de-là le fait que les pratiques ont quelque peu évolué...  Et c'est vrai!  Depuis plusieurs années, les enseignants laissent tomber les sacro-saintes fiches de lecture pour les remplacer par des médiations plus créatives (écrire à l'auteur, réaliser une bande annonce, créer une nouvelle première de couverture, etc.).  Le plus souvent également, ils essaient de proposer une sélection et non plus un seul titre, histoire que chaque lecteur y trouve son compte...  Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir !
 
A la lecture de ces pages, j'ai immédiatement pensé au sublime "Comme un roman..." de Daniel Pennac et à ses fameux droits imprescriptibles du lecteur.  
 
 
Mikaël Ollivier, par son parcours de lecteur, nous les rappelle de façon très concrète !
 
On ne peut qu'adhérer d'un bout à l'autre à ses réflexions, même si on n'a pas suivi le même cheminement.  Et certaines phrases font particulièrement écho à nos propres sentiments à l'égard des livres.  Citons par exemple cet extrait où il parle de l'objet livre:
"Je n'aime pas lire mais j'aime les livres.  Leurs pages dégagent une odeur de poussière et de colle qui a quelque chose d'intime et de réconfortant."
 
J'ai également beaucoup apprécié ses nombreuses listes, de sa liste de "Il faut..." qui énumère les obligations qu'on nous sert enfants à son top 10 des livres qu'il a aimés depuis qu'il est devenu lecteur... 
 
En bref, un titre que je conseille vivement à tous ceux qui aiment les livres mais aussi, et surtout, à tous ceux qui n'aiment pas lire !
 
Pour aller plus loin :

Avec  ce titre, je participe au
 
 


4 commentaires:

  1. Très bel éclairage en effet ! Le monde dans la main est un petit bijou.

    RépondreSupprimer
  2. Je dois avoir sa dans ma bibliothèque mais je ne me rappelle pas l'avoir lu.

    RépondreSupprimer
  3. Je pense qu'il a raison et que nous avons encore du chemin à faire...

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...